Mystica

Lectures de Sabbata

Mardi 28 mai 2013 à 16:05

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/resize1.jpg

Ca, c'est mon premier roman qui est en cours de réédition aux éditions Sharon Kena, histoire de retrouver le roman L'Enfant de la Délivrance. Du coup, on fait peau neuve. La couverture va changer grâce à une personne plus que talentueuse, le titre aussi, car je compte écrire un tome 2 et peut-être tome 3 si j'arrive à me trouver un peu de temps cet été.

C'est officiel, du coup, je suis super heureuse, car c'est une histoire qui compte beaucoup pour moi. J'ai commencé à l'écrire quand j'étais adolescente et je continue à avoir des idées, à inventer de nouvelles aventures pour mes différents personnages.

Ca prendra du temps, mais j'attendrai. Prochaine étape : les corrections et l'attente de la couverture pour la montrer. J'ai hâte !

Mardi 7 mai 2013 à 19:23

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/lamantdunenuit.jpgEh voilà ! Sortie depuis le 28 mars, l'idée de cette nouvelle était d'écrire quelque chose pour me détendre, ce qui voulait dire "écrire une histoire sans prise de tête". Sous forme de nouvelle, j'ai voulu écrire une histoire d'amour, quelque chose d'assez classique, qui pouvait m'entraîner loin de ma vie actuelle et des soucis que l'on peut rencontrer pendant cette période de l'année.

Après la lecture d'un avis négatif, le doute s'est installé sur la réelle motivation d'écrire. Dois-je d'abord écrire pour moi ou dois-je viser un public et faire en sorte qu'il aime mes publications ? Finalement, écrire pour soi est la meilleure chose à faire, de mon point de vue, car peu importe les avis que nous pouvons lire, il y aura toujours des gens qui ne seront pas touchés par ce que nous faisons, comme il y aura toujours des personnes qui pourront apprécier nos écrits.

Apparemment, c'est quand même le cas pour cette nouvelle qui se vend plutôt bien. Certes, elle n'est pas chère, donc les gens peuvent penser que ce n'est pas une grosse perte au cas où elle déplait et donc, pourquoi pas tenter cette lecture, mais peut-être que d'autres personnes voulaient vraiment lire cette nouvelle pour s'évader le temps de 60 pages. Il y a peut-être même des gens qui ont aimé cette histoire d'amour.

Peu importe les raisons, je suis heureuse depuis que j'ai su que le format ebook de cette nouvelle marchait bien auprès des lecteurs, et comme ce serait génial d'avoir des retombés après lecture ! Donc même si les personnes ayant acheté cette nouvelle ne liront jamais cet article sur mon blog, je tenais à dire un grand merci pour avoir pris la peine d'essayer de la lire, peu importe les avis négatifs qui peuvent tomber sur mon compte. Merci beaucoup !

Samedi 14 janvier 2012 à 14:52

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/couvsabok.jpg

Voilà une bonne nouvelle pour commencer 2012. L'Enfant de la Délivrance fait parti des cinq nominés pour le concours coup de coeur 2012 et cela me rend très heureuse. Alors oui, la victoire est certainement loin devant moi, d'autant plus que les quatres autres nominés ont écrit des oeuvres de qualités et certainement plus construites que mon roman, mais cela me fait quand même plaisir.

Comme quoi, il y a du bon à participer aux concours qui se présentent.

On verra les résultats !

Vendredi 11 novembre 2011 à 18:41

C'est toujours utile de lire des avis concernant son œuvre, c'est pourquoi, en fouinant un peu sur internet, j'ai vu que certaines personnes avaient partagé leurs impression. voici ce que j'ai trouvé dernièrement, en espérant que ça vous donnera l'envie de lire L'Enfant de la Délivrance :

Sur le blog de Mystral que vous pouvez retrouvez ici
mystral.over-blog.com/article-l-enfant-de-la-delivrance-cyndie-soue-83937388.html :

"Note globale : 3/5

  Juliette se réveille d'un coma de 3 ans, âgée de 8 ans elle fait connaissance de Lucien, l'homme qui la veille depuis son admission à l'hôpital, Lucien adoptera Juliette et l'élèvera au sein de sa splendide propriété. C'est à l'âge de 20 ans que Juliette comprendra exactement ce que fait réellement son père dans la vie : il est tueur professionnel et toutes les personnes présentes dans leur demeure travaillent pour lui.

Juliette est un personnage dépourvue de sentiment, toutes ses décisions sont assumées et jamais regrettées, être tueuse professionnelle est un de ses choix et Juliette va exceller dans son job.

Toujours un peu de mal avec le changement de narrateur en milieu de roman. Cyndie SOUE nous présente donc deux personnages totalement différents et pourtant proches : la première partie du roman est consacrée à Juliette alors que la deuxième partie nous présente Charlène.

Juliette, devenue tueuse professionnelle pour le compte de son père, personnage qui n'est pas farouche, elle cumule les amants et ne croit pas en l'amour, elle n'éprouve donc aucun sentiment et a donc tout pour être la meilleure des tueuses pro. Amants ou amis, si on lui donne un contrat, quelque que soit la personne à abattre, elle n'hésite jamais et ne regrette rien.

Charlène est une jeune fille aux gènes génétiques très complexes, elle a du sang d'humain, de sorcière, de vampire et de loup-garou du coup elle est régulièrement victime de métamorphoses qu'elle n'arrive pas toujours a gérer seule. Elevée par sa grand-mère maternelle, Charlène croit en l'âme soeur et est réticente envers quelconque violence. Son jeune âge l'a rend innocente et naïve.

Cyndie SOUE n'hésite pas à faire mourir ses personnages sans aucun état d'âme et un peu rapidement, du coup elle se débarrasse des personnages secondaires qui avaient un rôle plus ou moins intéressants dans son récit pour pouvoir continuer sans que ceux-ci deviennent gênants.

Petite référence à Anita Blake au-cours d'un dialogue qui fait sourire, mais dans l'ensemble le roman de Cyndie SOUE est différent de l'Exécutrice, mis-à-part la violence très présente dans son roman.

Idée intéressante pour le premier vampire créer, victime d'une malédiction."



Autre commentaire sur Amazon cette fois de la part de Chacha
www.amazon.fr/LEnfant-Delivrance-Cyndie-Soue/dp/2917089636/ref=sr_1_1 :

"J'ai adoré ce livre. Les personnages (vampires, loups, humains) sont tous des assassins sans pitié, sans sentiment et n'ont pas froid aux yeux. Les relations entre ces personnages sont professionnel et sexuel point bar. Seul le véritable amour leur ouvre les yeux et les rends vulnérable et dans ces cas là c'est pas une partie de plaisir. Ceci est pour la partie 1 du livre. Dans la partie 2 c'est moins rude et beaucoup plus emotionnel, les personnages sont plus sympathique et ont l'esprit de famille, ce qui ne l'empeche pas d'avoir son lot d'horreur... car les "assassins" sont toujours d'actualité. Enfin bref, ce livre est top du début à la fin. Le suspence est intense et il y a beaucoup d'action. J'ai hate de lire le prochain roman de cette auteure qui j'espere sera aussi bon."



Jeudi 1er septembre 2011 à 11:48

Chaque roman des éditions Sharon Kena possède une critique grâce à un partenariat, voici l'avis de mon roman rédigé par Julie-Ambre que vous pouvez retrouver ici : boulevardpassion.forumactif.com/t2254-l-enfant-de-la-delivrance-de-cyndie-soue

"L’enfant de la délivrance de Cyndie Soue est un roman construit en deux temps, la deuxième histoire découlant entièrement de la première, et qui nous conte le destin de deux femmes : Juliette et Charlène.

Tout commence avec un trou de mémoire. Tombée dans le coma à l’âge de cinq ans, Juliette se réveille trois ans plus tard et ne garde aucun souvenir de sa vie passée. Après une enfance pour le moins atypique, elle découvre que son père n’est autre qu’un assassin, le dirigeant d’une entreprise de tueurs à gages. Son destin semble tout tracé, elle devient alors l’arme que son père désirait. Lorsqu’il l’envoie un jour à Paris pour assister Vivien, un autre tueur, sur une mission délicate, sa vie bascule. Car Vivien n’est pas un homme, mais un vampire. Commence alors une plongée dans le monde des créatures surnaturelles, et surtout la rencontre de Roméo, le premier vampire de la terre, fils maudit d’un ange et d’une sorcière, aspirant à la rédemption.

« Tu n’appartiens à personne, Juliette. Tu es si indépendante. C’est ce qui fait que tu es une si bonne tueuse ». Voilà qui résume parfaitement la personnalité de cette jeune femme. Juliette est à l’image des nouvelles héroïnes de la Bit-lit moderne. Froide, indépendante, sanglante et à la sexualité très développée. Elle ne se laisse jamais aller à ses émotions et tue sans le moindre état d’âme. Si vous vous attendiez à un Roméo et Juliette moderne, vous êtes loin du compte! C’est presque avec surprise que l’on voit l’auteure tourner une page de son livre et accueillir une nouvelle héroïne, Charlène.

Cyndie Soue utilise dans son roman les mythes classiques de la Bit-lit. L’influence de Laurell K. Hamilton est évidente – d’ailleurs, Juliette n’est pas sans nous rappeler Anita – mais elle arrive néanmoins à créer son propre monde et à nous entraîner à travers les péripéties de ses personnages. Ces derniers sont nombreux – particulièrement les hommes – et se succèdent dans la vie de nos deux héroïnes, de leur enfance à leur vie de femme. Entre vampires et loup-garous, leur cœur ne peut s’empêcher de se balancer.

L’histoire s’étendant sur plusieurs années, il y a beaucoup d’action et d’évènements. Des passages auraient mérité que l’on s’y attarde un peu plus et on déplore parfois le caractère répétitif de certaines scènes. On note également quelques maladresses de style, des petites fautes passées à la trappe, ainsi qu’une certaine pauvreté dans les descriptions. Mais cette jeune auteure n’en est encore qu’à ses débuts et son style devrait s’affiner avec l’expérience. Les amateurs du genre apprécieront sûrement cette histoire mêlant intrigues, meurtres, vampires, loup-garous et amours contrariés."

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast