Mystica

Lectures de Sabbata

Jeudi 18 décembre 2014 à 16:48

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/9782811213411.jpgAprès la mort tragique de son fiancé il y a trois ans, Lane Bishop pensait ne jamais plus confier son coeur à quelqu'un. Pourtant, elle ne peut résister au regard sulfureux de Dylan Brodie. Un homme aussi sauvage que son Alaska natal. Mais ce qui devait être un week-end paisible dans la cabane de pêche de Dylan va se transformer en cauchemar pour la jeune femme. L'inquiétant passé de ce lieu refait surface, un terrible danger guette le couple. Dylan devra tout risquer pour découvrir l'incroyable vérité et protéger la femme qui a ravi son coeur.

Ça m’arrive de lire de la romance, à condition qu’il y ait une intrigue un peu policière derrière (ou alors, on s’appelle Georgia Caldera et on écrit une histoire d’amour tellement passionnelle qu’on ne peut que succomber). Avec ce roman, inutile de dire que j’ai été servie, j’ai succombé et il fait dès à présent parti de mon top trois coups de cœur de l’année, sans aucune hésitation.

Dans ce premier tome d’une trilogie, l’auteur nous propose la rencontre entre un homme seul avec sa fille en Alaska et une jeune femme fraichement débarquée de Californie pour travailler dans son chalet. Bien entendu, il y a de l’électricité qui passe entre eux, on sent une certaine tension, une envie d’aller plus loin que le stade « je travaille pour vous ». Néanmoins, l’histoire ne s’arrête pas là. Le roman fait presque 500 pages, une simple romance ne m’aurait pas tenu en haleine bien longtemps. D’où le besoin d’une intrigue, d’un suspense pour continuer la romance.

En effet, Dylan veut rénover son chalet afin d’en faire des chambres d’hôtes, mais des années auparavant, il y a eu un double assassinat et on dit le lieu hanté. Réalité ou pure arnaque ? Lane se sait plus quoi penser, et c’est ensemble qu’ils vont découvrir la vérité, jusqu’à ce qu’une ancienne connaissance de Caleb, un ami de Dylan, ne sème la zizanie dans sa vie.

Vous l’aurez compris, il se passe beaucoup de choses dans ce roman, on n’a pas le temps de s’ennuyer et l’action débute dès les premières pages. Les personnages sont touchants, on s’attache à Emilie, cette petite fille qui refuse de parler après le départ de sa mère. C’est bien simple, c’est le genre de roman qu’on lit en une journée, sous la couette, un jour de pluie. C’est impossible de le lâcher jusqu’à la fin et le lecteur passe par divers sentiments et émotions : la joie, l’angoisse, le désir, la peur, l’amour, la colère, le chagrin…

Pour ma part, ce roman ne m’a pas laissé indifférente. Je suis effectivement passée par toutes ces sensations, j’ai aimé moi aussi Dylan, mais son aveuglement m’a énervé et je remercie la petite Emilie d’avoir été là, ce n’est pas rien de dire que les enfants sont malins.

Je ne connaissais pas l’auteur et je ne saurais dire ce qui m’a interpellé en lisant la quatrième de couverture, mais je peux vous affirmer que j’ai eu un bon feeling et je suis heureuse d’avoir eu la curiosité de lire ce roman. Comme je l’ai dit plus haut, il fait partie de mon top trois des « coups de cœur » de l’année. C’est une très belle romance sur fond de suspense et je vous le recommande vivement. Le dernier mot à l’attention des éditions Milady : vivement la suite !

Lundi 20 janvier 2014 à 17:56

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/9782811205171cg.jpgPour la première fois, l’édition intégrale de Favole, le classique de l’illustration gothique qui a fait de Victoria Francés un phénomène international. Un volume collector exceptionnel, entièrement revu et augmenté par l’artiste.
Favole est une ode au romantisme gothique, le récit de passions immortelles et de drames déchirants. Vampire amoureux, princesses de glace et spectres solitaires peuplent l’univers de Victoria Francés, dont la poésie mélancolique charmera les cœurs les plus endurcis.
Favole : un chef-d’œuvre d’ombres et de lumière.

Bien avant de connaître l’existence de ce recueil, j’étais déjà fan de cet univers, des dessins qu’elle faisait. Je suis incapable de me souvenir comment je l’ai connu, si c’est en entrant dans une boutique spécialisée ou en parlant avec des amis, en allant sur internet. Tout ce que je sais, c’est que j’ai depuis acheté des cartes postales de ses œuvres, jusqu’à maintenant. Après avoir parcouru ce recueil, je peux dire que cet ouvrage, comprenant les trois parties, va devenir un classique pour les amoureux du fantastique, de beaux livres.

Plus que des dessins mis ensemble, c’est une histoire que l’auteur nous raconte, celle de Favole, jeune demoiselle éperdument amoureuse d’un vampire qui ne veut la corrompre. S’ensuit alors un long parcours avant d’atteindre un bonheur éternel qui semblait pourtant inaccessible.

Le texte suit très bien les illustrations, quant à elles, je les trouve splendide. Cette femme possède un coup de crayon et une technique que je ne peux qu’admirer ou jalouser, au choix (je préfère admirer en toute franchise, en ouvrant bien ma bouche et mes yeux). Pour preuve, j’ai montré mon exemplaire à une collègue qui l’a de suite trouvé superbe.

Voilà, c’est encire un très court avis, mais franchement, que dire de plus ? Si vous aimez les histoires d’amour compliquées dans un style gothique avec un beau texte et de sublimes illustrations, n’hésitez plus et procurez-vous cet ouvrage, vous ne le regretterez pas.

Vendredi 27 septembre 2013 à 17:29

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/CVTLeprincedestenebrestome1Lamortdanslame1759.jpg"Leila détient un pouvoir terrifiant : elle voit les secrets les plus sombres des gens qu'elle touche. Raison pour laquelle des créatures de la nuit l'enlèvent et la forcent à entrer en contact télépathique avec le plus célèbre vampire du monde. Lorsque Vlad et Leila se rencontrent, la passion menace de les consumer... Mais un vieil ennemi du vampire, rôde dans l'ombre, bien déterminé à les voir littéralement brûler."

C’est dingue comme les histoires sur Vlad Tepes peuvent être séduisantes, surtout quand c’est Jeaniene Frost qui les écrit. Après sa série sur la Chasseuse de la Nuit, voici le Prince des Ténèbres dont le premier tome regorge d’actions, mais aussi de moments très brûlants, référence au vampire qui maîtrise le feu mais aussi et surtout son sex-appeal.

Pour pouvoir éliminer ses ennemis, ce fameux Vlad (bien loin de l’image très négative que nous avons de lui avec son surnom l’Empailleur) doit protéger Leila, une accrobate hors pair possédant un don qu’il peut mettre à son avantage. En plus d’être un vampire séduisant, il possède le contrôle du feu, elle, celui de la foudre après un accident plus jeune… inutile de dire qu’il y a des étincelles entre eux et que la froideur du pays ne peut rien contre eux.

Pour les lecteurs de la série Chasseuse de la Nuit, il est préférable de lire ce tome après Creuser sa Tombe, puisqu’on y voit Vlad (chose que je n’ai pas faite, du coup, mini spoil dans ma face et je l’ai bien cherché, je vais devoir rattraper mon erreur dans les prochaines lectures).

Véritable coup de foudre pour ce roman, il saura séduire tout amateur de bit-lit ne connaissant pas encore cette auteure de talent. Bien entendu, les connaisseurs seront enchantés par cette nouvelle série qui possède autant de sensualité que dans la série précédente.

Quant à savoir qui est mon préféré entre Bones et Vlad… C’est trop tôt pour le dire car ils sont uniques à leur manière, chacun possède quelque chose qui m’attire chez un vampire, donc je ne ferai pas de choix pour le moment.

Mercredi 26 juin 2013 à 18:09

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/alphaomegatome2terraindechasse174861250400.jpg"Anna et Charles viennent d'être réquisitionnés pour assister à un sommet, afin de présenter la proposition de Bran : faire en sorte que les loups finissent par révéler leur existence aux humains. Mais l'Alpha le plus redouté d Europe, la bête du Gévaudan, est tout à fait contre ce projet... rien d'étonnant. Mais manifestement il n est pas le seul. Car, quand Anna est attaquée par des vampires qui usent de la magie de la meute, Charles et elle doivent unir leurs forces pour traquer celui qui est derrière tout cela..."
 

Après la lecture d’un roman de Patricia Briggs, je me demande toujours : pourquoi ne l’ai-je pas lu avant ? C’est vrai, que ce soit sa série Mercy Thompson ou Alpha et Oméga, le sujet me passionne, la lecture est agréable, les personnages sont hauts en couleur… bref, c’est presque me faire du mal de les laisser traîner dans ma bibliothèque sans y toucher.

Donc, pour ce second tome d’Alpha et Oméga, on retrouve une Anna plus sûre d’elle, qui n’hésite pas à revendiquer son époux devant une ancienne amante Fae. Plus encore, malgré des petits moments de panique, elle réussit à se montrer brave face à des loups plus puissants qu’elle.

Charles reste, quant à lui, fidèle à lui-même. Il reste stoïque, dangereux, dominant, mais n’hésite pas à baisser son bouclier face à sa femme pour la rassurer.

Dans ce roman, on se concentre sur la politique des loups-garous : faire le coming out devant le monde entier comme ont pu le faire les Faes des décennies plus tôt. Une grande réunion  est donc prévue pour rassembler les loups d’Europe et des Etats-Unis pour savoir si, éventuellement, certains clans seraient aptes à migrer  vers l’Ouest.

Magie, enlèvements, meurtres,… le livre ne manque pas d’actions en tout genre. Les moments tendres et câlins du couple phare se font rares, l’histoire d’amour, même si elle est présente, ne domine pas l’intrigue, permettant ainsi d’apprécier la lecture d’une histoire qui vaut le coup, qui est solide.

Il est donc évident que j’enchaîne avec le dernier tome de la série.

Dimanche 23 décembre 2012 à 18:38

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/YanisdeessedelamortMD.jpg"Née dans la douleur et dans la mort, fille d’un démon de Rhynantes et d’une Princesse des Elfes, elle est l’héritière de deux races qui se haïssent et qui ne cherchent qu’à se détruire. Élevée dans les mystères d’un culte issu des profondeurs de temps révolus, elle est l’image radieuse de la mort, la réincarnation d’une déesse terrible. Mais son héritage la tourmente. Que lui veulent cet elfe, cet oiseau noir bavard, ce magicien troublant, et quels sont ces pouvoirs qui la hantent et qu’elle n’ose deviner ? De la pierre pâle aux reflets liquides qu’elle porte depuis sa naissance, elle ne sait rien, sinon qu’elle a en elle une étrange chaleur, et qu’elles sont liées par une puissance inconnue. Mais dans la sombre tour de Ragnarok, les forces issues des ténèbres se rassemblent. Et Raban Siwash, l’Innommable, n’aura de cesse de la rejoindre pour la tuer."

Série en quatre tomes, le second n’est pas encore sorti aux éditions du Riez… L’attente va être longue ! Voire insupportable ! La fantasy n’est pas un style aisé, mais bien utilisé, on peut s’attendre à une œuvre qui vaut le coup et c’est le cas ici.

Contrairement à d’autres romans, l’histoire commence avant la naissance de celle qui possède un destin extraordinaire. On apprend qu’elle est issue de l’union de deux peuples ennemies et que l’enjeu de sa naissance est plus grand qu’on ne le croie.

L’histoire est passionnante et grande joie, on ne se perd pas dans les noms compliqués dès la première page. Bien au contraire, tout arrive progressivement pour ne pas nous brusquer, si bien que la retenue des noms est plus simple.

L’écriture est aussi très belle. La lecture fluide permet de nous échapper de la réalité durant 300 pages qui se lisent très vite. Yanis est parfois touchante, parfois agaçante, mais la liberté va sans doute la changer pour qu’elle accepte enfin son destin et ses souvenirs.

 

La fin est  brutale dans le sens où le livre s’arrête à un moment d’attente. Que va-t-il se passer ensuite ? Le tome 2 sort en janvier 2013 et je l’attends avec une grande impatience. De plus, il semblerait que l’auteure soit de la région, ce sera une excuse de plus pour aller visiter Lyon !

 



<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast