Mystica

Lectures de Sabbata

Lundi 10 novembre 2014 à 14:36

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/1210kara4org.jpgLes gens tombent comme des mouches autour de Kara. Les victimes ont un point commun : elles lui ont toutes fait du mal par le passé. La jeune femme cherche désespérément à comprendre le mobile des crimes pour éviter d’en être accusée. Lorsqu’elle découvre que la magie des arcanes et le royaume des démons sont impliqués dans ces décès, c’est la sécurité des deux mondes qui est mise à mal. L’enquête prend alors une toute nouvelle dimension.
Une course contre la montre qui pourrait bien mener Kara droit en enfer.


C’est de plus en plus difficile de donner un avis sur cette série et surtout, de l’arrêter. En effet, j’ai des lectures prioritaires qui m’empêchent parfois de lire ce que je veux, je fais le maximum pour allier les deux, mais pour le moment, cela risque d’être difficile de lire le cinquième tome qui vient de sortir, mais avant d’en arriver là, voyons déjà l’avis du tome 4.

Kara est de plus en plus dans la mouise, car on tente le tout pour l’invoquer dans le royaume des démons. Sans son fameux bracelet qui la rend intraçable, elle serait prisonnière du royaume depuis longtemps, mais elle est loin d’être tirée d’affaire, surtout quand des meurtres inexpliqués apparaissent. Parmi les victimes, que des personnes ayant un rapport avec son sombre passé. Coïncidences ? Certainement pas.

Dans ce tome, j’ai trouvé que Kara était plus en retrait, un peu écartée de son groupe d’amis, comme si elle voulait inconsciemment se séparer d’eux, et c’est un peu dommage. De plus, on avait une certaine promesse par rapport à l’identité de Ryan, et là, on reste un peu sur notre faim. Qui est-il, bon sang ?

On sent une réelle tension dans ce tome. Kara n’est pas tranquille, que ce soit à cause du démon invocateur ou à cause de ces meurtres qui la mettent mal à l’aise. Beaucoup de choses se passent, et le final est juste… mais pourquoi ? Comment peut-on arrêter notre lecture à ce moment-là ? Moi qui pensais pouvoir attendre un moment, histoire de lire mes services presses, je ne sais pas si je vais y arriver.

Honnêtement, cette série est un réel coup de cœur. Je me suis attachée à l’héroïne et toute sa bande. Ça m’ennuierait que Milady arrête la traduction car ils font des couvertures superbes et la série vaut le coup d’être connue en France. Bon, il y a parfois des problèmes de traduction, notamment au niveau des prénoms (j’ai remarqué un Jean au lieu de Jill), mais s’il y a bien une série qu’il faut soutenir, c’est celle-ci.

Vive Kara !

Vendredi 7 novembre 2014 à 12:06

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/brotherband.jpg
En Skandie, il n'y a qu'une façon de devenir un guerrier : prouver qu'on est le meilleur. Pour y parvenir, il faut : devenir un as de la navigation et de la stratégie ; savoir manier la hache ou l'épée les yeux fermés ; êtres choisi dans le "brotherband" le plus prometteur ; terminer vainqueur. Hal n'est qu'à moitié Skandien : sa mère vient d'Araluen, patrie des légendaires Rödeurs. Il lui faudra donc fournir deux fois plus d'efforts pour prouver sa valeur. Nommé chef des "Hérons", Hal se lance avec son ami Stig et d'autres laissés-pour-compte dans un entraînement intensif. Au menu : épreuves de force, de course et de réflexion. Hal fera-t-il gagner à son équipe les points décisifs ?

Fan de la série Apprenti d’Araluen du même auteur, j’ai été très heureuse d’apprendre qu’il en écrivait une autre, surtout que celle-ci est liée à la première puisqu’on passe d’Araluen à la Skandie, soit le royaume des Jarls, des guerriers venus du froid, costauds, puissants, de très bons navigateurs au départ ennemis, devenus alliés.  Leur défaut ? Ne pas savoir monter à cheval aussi bien que diriger un navire. Mais cette série est là pour nous en apprendre plus sur leur mode de vie.

Il y a quelques fois des allusions à Will et à sa bande, mais nous vivons ici une aventure différente. En effet, nous suivons la formation des Brotherband, soit des équipages qui doivent s’affronter pour gagner le respect de la population et surtout la confiance de l’Oberjarl (le Jarl de tous les Jarls). Dans le lot, nous nous intéressons à Hal, issu d’un métissage entre un père skandien et une mère venant d’Araluen. C’est au début difficile pour lui de trouver sa place, mais il possède tous les atouts pour devenir aux yeux de tous un skandien pur et dur, intelligent, faisant preuve d’une maturité impressionnante pour son âge.

Cette nouvelle série est accessible dès 10 ans, le lectorat est un peu plus jeune que pour l’autre série (ou alors elle a mûri au fil des tomes). La lecture a donc été surprenante, car je ne m’attendais pas à cette « jeunesse », j’attendais un roman où il y aurait autant d’action que pour l’autre série, alors que c’est finalement une mise en place. Rassurez-vous, l’action est à l’honneur, car même si les skandiens sont connus pour paraître bourrus voire violents, ils sont menacés par un mal venu des mers… à vous de voir de quoi je veux parler.

Je pense que cette série va un jour se croiser avec la première de l’auteur et j’attends donc avec impatience de voir ça, sans oublier que je me suis attachée à Hal et son équipe, j’ai bien envie de les voir évoluer. L’accent est mis sur l’entraide, une équipe soudée qui est destinée à vivre les aventures le splus folles. Alors vive le Brotherband Héron !

Lundi 3 novembre 2014 à 12:33

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/1205kara5.jpgKara Gillian, flic et invocatrice de démons, fait désormais partie d’une unité spéciale chargée d’enquêter sur les crimes surnaturels ou paranormaux. Comme si enquêter sur une série de meurtres ayant pour points communs l’argent, le sexe, le rock et la boue, n’était pas déjà assez compliqué, elle doit gérer le pacte qu’elle a conclu avec le Seigneur démon Rhyzkahl, qui la poursuit de ses ardeurs, et ses deux coéquipiers du FBI qui ne comprennent rien à son pouvoir occulte.

Waouh ! Cette série prend une tournure qui me plaît. On retrouve notre Kara, plus en danger de tome en tome, j’ai l’impression. Car maintenant qu’elle est liée au seigneur démon Kehlirik, on tente de l’invoquer… dans le royaume des démons ! Sa vie personnelle est compliquée, et une nouvelle enquête ouvre. Elle doit protéger un jeune groupe de rock qui a reçu une menace, mais ça sent l’invocation à plein nez, ou du moins le surnaturel à plein nez, car il n’y a rien de démoniaque et c’est ce qui perturbe notre flic préférée.

Maintenant que sa tante est sortie du coma, Kara n’a plus à se soucier pour elle, surtout que cette dernière est amoureuse et bien entourée. Par contre, ce n’est pas son cas, entre Ryan qui se montre jaloux voire furieux du contrat qu’elle a conclu avec Kehlirik pour le sauver, et le seigneur démon qui lui envoie un garde du corps pour la protéger de tout danger. De plus, son amie Jill semble fréquenter quelqu’un et Kara ne peut s’empêcher de se poser des questions sur l’identité de ce Dom Juan.

Bref, c’est toujours la foire dans sa vie, mais on l’aime pour ça. Son enquête prend une tournure qu’on n’imagine pas, c’est encore un tome qui se dévore. Il y a des surprises, des révélations qui m’ont laissé sans voix. J’ai de plus en plus envie de connaître davantage Ryan, mais celui-ci ne semble pas être du même avis et veut garder cette part de mystère qui le rend très intéressant. Mais quand va-t-il se lâcher ?

J’ai de plus en plus de livres à lire en novembre, mais je ne veux pas mettre de côté cette série qui me plaît toujours autant. J’attendrais peut-être un peu avant de lire le tome 5, car c’est loupé pour le tome 4, je suis en plein dedans. Allez, Kara !

Vendredi 31 octobre 2014 à 18:08

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/animaetome2latraceducoyote495429250400.jpgLou, 22 ans, travaille au département de Recherche sur l’Inexplicable de la DCRI, les services secrets français. Ses collègues lui reconnaissent un instinct stupéfiant pour différencier les coups montés du surnaturel. Bien entendu, aucun ne sait la vérité : même si elle a l’air d’une jolie blonde un peu fragile, la vraie nature de Lou est animale, elle se transforme à volonté. En panthère, de préférence. Alors évidemment, pour repérer les trucs bizarres (à part elle-même, s’entend), ça aide... Lou est fiancée au beau Capitaine Joshua et le dîner de présentation officiel arrive enfin. Elle est aux anges, jusqu’à ce qu’une mauvaise ombre vient gâcher la fin du repas : les révélations de sa mère vont ouvrir le bal des festivités et une série de rebondissements à n'en plus finir !

On retrouve avec plaisir le duo Lou/Joshua qui a franchi une nouvelle étape importante : ils se sont fiancés ! Mais plus que leur histoire d’amour, le travail ne leur laisse aucun répit. En effet, un nouvel ennemi a fait surface, un chalcroc qui menace les Daïerwolfs dans Paris les soirs de pleine lune. Plus encore, bien que l’équipe ait déjoué un attentat, le groupe terroriste semble vouloir lourdement insister.

Dans ce second tome, l’histoire se complexifie avec des ennemis complètement différents. Lou est sur tous les fronts, on pourrait penser qu’elle perdrait vite pied, alors  qu’elle gère les deux situations très bien. Mais rien n’est rose. Le danger est partout, et Lou n’est pas prête de tout affronter.

Sa relation avec Joshua est au beau fixe. Il est accepté par les semblables de sa dulcinée, ce joli couple est toujours aussi attendrissant qu’au début. On sent vraiment qu’ils sont tous les deux faits pour être ensemble, même quand il faut affronter des problèmes qui vont au-delà de leur juridiction.

Au niveau lecture, c’est aussi agréable que le premier tome. On va rapidement à l’essentiel, sans superflu, ce qui est à double tranchant : soit on aime, soit on veut plus de descriptions. Un point fort est à souligner : la surprise ! Je préfère ne rien dire de plus, car l’auteur a su installer des indices tout le long du livre sans que le lecteur n’y fasse attention, jusqu’à ce qu’on soit confronter à l’événement.

Certes, certains diront que ce n’est pas la série qui sort du lot. De quel lot, d’abord ? On a une histoire bien écrite, une intrigue intéressante, des personnages touchants. C’est une lecture de vacances, celle qui ne prend pas la tête, qui vous remonte le moral. C’est le livre qu’il faut après une longue journée de travail, ou après un massage pour prolonger votre moment à vous.

Pour ma part, je lirai le tome prochain, car j’adhère complètement à cette série.

Mardi 28 octobre 2014 à 11:45

http://mystica.cowblog.fr/images/lectures2014/Mai6.jpg
Kara Gillian, flic et invocatrice de démons, essaie de remettre sa vie sur les rails de la normalité. Mais, découvrir que son collègue du FBI Ryan est connu parmi les démons et devoir enquêter sur l’assassinat de plusieurs personnes dont l’âme a été dévorée, n’est pas le meilleur moyen d’y parvenir. D’autant que Kara ne pense pas pouvoir résoudre ces meurtres sans l’aide du séduisant et insatiable seigneur Rhyzkahl. Entre paradis et enfer, homme et démon, elle est sur le point de faire face à la seule chose à laquelle elle ne pourra peut-être pas survivre.

Cela fait du bien de retrouver notre invocatrice préférée ! J’ai longuement attendu pour pouvoir me plonger à nouveau dans cette série que j’aime beaucoup, mais comme le tome 5 sort ce mois-ci, j’ai décidé de prendre un peu de temps pour pouvoir la continuer, et voici mon avis sur le tome 2.

Nous sommes tout de suite au cœur du sujet : il y a une scène de crime, c’est le flou total, une nouvelle enquête s’ouvre. Kara n’a pas vraiment le temps de respirer. Il y a de temps en temps des références au premier tome sans que cela n’alourdisse l’histoire, c’est une nouvelle intrigue qui découle, certes, du premier roman, mais on passe à autre chose, à une nouvelle menace.

Kara est exceptionnelle, très drôle mais aussi touchante. C’est une dur à cuir avec des doutes et son entourage ne l’encourage pas. Prenons Ryan, qui est intriguant. Qui est-il réellement ? Quelle relation veut-il entretenir avec Kara ? Est-ce un simple collègue voulant devenir son ami ou a-t-il autre chose en tête ? Si c’est la dernière réponse, pourquoi ne se manifeste-t-il pas ? Venons-en maintenant à Kehlirik, ce seigneur démon plus sexy que n’importe quel humain, qui semble s’attacher à Kara, bien qu’il ait sans doute des idées derrières la tête. Lui aussi est intriguant, on ne sait pas si on doit se méfier de lui ou lui accorder toute notre attention et notre personne. Heureusement, on peut compter sur Jill, une humaine des plus normales qui a les pieds sur terre. Sans elle, Kara pourrait risquer de perdre l’esprit.

Cette série est géniale à mon sens car elle met l’intrigue avant la relation « amoureuse » (si on peut parler de romance, ici), elle est addictive, je n’arrive pas à m’en défaire, sans oublier que le dénouement final est explosif, qui aurait pu penser à ça ? J’ai envie d’y retourner car ce n’est que le commencement d’une longue histoire. Comme j’aimerais que cette série continue à être traduite en français !

<< Page précédente | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | Page suivante >>

Créer un podcast