Mystica

Lectures de Sabbata

Vendredi 27 septembre 2013 à 17:29

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/CVTLeprincedestenebrestome1Lamortdanslame1759.jpg"Leila détient un pouvoir terrifiant : elle voit les secrets les plus sombres des gens qu'elle touche. Raison pour laquelle des créatures de la nuit l'enlèvent et la forcent à entrer en contact télépathique avec le plus célèbre vampire du monde. Lorsque Vlad et Leila se rencontrent, la passion menace de les consumer... Mais un vieil ennemi du vampire, rôde dans l'ombre, bien déterminé à les voir littéralement brûler."

C’est dingue comme les histoires sur Vlad Tepes peuvent être séduisantes, surtout quand c’est Jeaniene Frost qui les écrit. Après sa série sur la Chasseuse de la Nuit, voici le Prince des Ténèbres dont le premier tome regorge d’actions, mais aussi de moments très brûlants, référence au vampire qui maîtrise le feu mais aussi et surtout son sex-appeal.

Pour pouvoir éliminer ses ennemis, ce fameux Vlad (bien loin de l’image très négative que nous avons de lui avec son surnom l’Empailleur) doit protéger Leila, une accrobate hors pair possédant un don qu’il peut mettre à son avantage. En plus d’être un vampire séduisant, il possède le contrôle du feu, elle, celui de la foudre après un accident plus jeune… inutile de dire qu’il y a des étincelles entre eux et que la froideur du pays ne peut rien contre eux.

Pour les lecteurs de la série Chasseuse de la Nuit, il est préférable de lire ce tome après Creuser sa Tombe, puisqu’on y voit Vlad (chose que je n’ai pas faite, du coup, mini spoil dans ma face et je l’ai bien cherché, je vais devoir rattraper mon erreur dans les prochaines lectures).

Véritable coup de foudre pour ce roman, il saura séduire tout amateur de bit-lit ne connaissant pas encore cette auteure de talent. Bien entendu, les connaisseurs seront enchantés par cette nouvelle série qui possède autant de sensualité que dans la série précédente.

Quant à savoir qui est mon préféré entre Bones et Vlad… C’est trop tôt pour le dire car ils sont uniques à leur manière, chacun possède quelque chose qui m’attire chez un vampire, donc je ne ferai pas de choix pour le moment.

Lundi 23 septembre 2013 à 18:26

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/chicago1.jpg"Même si ma vie n'était pas particulièrement excitante, elle me convenait jusqu'à ce que les vampires de Chicago révèlent leur existence au public... et que je devienne l'un d eux. Aujourd'hui, au lieu de suer sur mon mémoire, j'apprends à m'intégrer dans une demeure remplie de vampires et à m'habituer à mes nouveaux pouvoirs. Mais un tueur est à mes trousses. Il se pourrait bien que ma difficile initiation à la vie nocturne ne soit que le premier accrochage avant la guerre... et il y aura du sang."

Il faut parfois laisser le temps passer avant de franchir le cap et d’entreprendre la lecture d’un roman. Ce fut le cas pour ce premier tome. Trois ans après son achat, je décide enfin grâce à de très bons conseils de le lire, et au final, je suis contente de l’avoir ouvert, même si le mieux aurait été de le lire dès ma sortie du magasin, mais bon, on ne se refait pas.

L’histoire change un peu comparée aux autres séries du même genre, car on prend le point de vue d’une nouvelle vampire, fraichement transformée. On se concentre davantage sur la hiérarchie et les clans de cette espèce, comprenant une politique complexe mais familière, vue la ressemblance avec le système féodal mis en place au moyen-âge (l’héroïne le cite plusieurs fois et ne semble pas l’apprécier au début).

On suit donc les aventures de Merit, qui est avant tout une jeune femme moderne dénonçant un système vieux-jeu, faisant toutefois ses preuves depuis des siècles. Petit à petit, elle va l’accepter malgré elle, car le temps des choix est venu et lorsqu’elle pèse le pour et le contre avec les derniers événements, elle ne peut que se plier. Cela ne veut pas dire qu’elle l’apprécie pour autant.

Par son originalité, l’histoire m’a plu et le caractère de l’héroïne me ravit, son combat intérieur pour ne pas succomber aux charmes de son sire aussi. Pourtant, j’ai du mal à apprécier Ethan, bien que je ne veuille pas qu’il change, surtout si c’est pour qu’il devienne plus mou qu’une guimauve. Non, l’histoire est très bien ainsi, il faut juste que je m’habitue à lui, je pense.

Sur le moment, j’ai vraiment adoré ma lecture et même si la série ne rentre pas dans mon top 5, je la trouve tout de même très divertissante. Si elle ne comporte pas trop de tomes par la suite, je pense la continuer un jour, selon l’état de mes finances et de la taille de ma PAL.

Lundi 16 septembre 2013 à 17:40

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/5ddyiPlanisphere.jpg"Une île du Pacifique à la fois tombeau de Magellan et unique territoire d'un arbre à papillons endémique...
Un homme au visage arraché par un tigre mais qui continue de protéger « la plus belle créature sur Terre », coûte que coûte...
Un Sioux oglala sur le chemin du terrorisme écologique...
Un trio de jeunes Japonais qui gagne sa vie en pillant la zone d'exclusion totale de Fukushima...
Des Aborigènes désœuvrés cherchant dans la réalité virtuelle un songe aussi puissant que le Temps du Rêve de leur mythologie...
Une Terre future, post-Singularité, inlassablement survolée par les drones de Dieu...
Science-fiction, fantastique et uchronie... Thomas Day explore ici le rapport de l’homme à la nature à travers six plongées dans les marges du monde, de l’Asie à l’Amérique en passant par l’Australie.
Sept secondes pour devenir un aigle est le troisième de ses recueils à paraître aux éditions du Bélial’."

Composé de six nouvelles, ce recueil permet aux lecteurs de suivre une progression sur le comportement humain. Du côté de la « nature », l’auteur n’hésite pas à montrer toute la bestialité que peut posséder l’homme, mais aussi montrer parfois sa sagesse dans ses choix pour sublimer le monde qui l’entoure, avant que celui-ci ne se retrouve plonger dans le chaos. Avec une écriture subtile, Thomas Day nous replonge parfois dans le passé afin d’imaginer un avenir sombre possible. Son œuvre pourra séduire les amateurs de science-fiction, à condition toutefois que le public soit averti, certains sujets pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes par exemple (peut-être plus approprié à un public masculin de plus de 16 ans, voire féminin qui aime des histoires

 

Dimanche 8 septembre 2013 à 13:55

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/femmesdelautremonde8demoniaquekelleyarmstrongpoche.jpg"L'héritage démoniaque de Hope Adams, journaliste pour un tabloïd, la pousse à désirer le chaos et lui donne les moyens d'assouvir cette soif. Infiltrer un gang de créatures surnaturelles qui sèment le trouble à Miami la soumet à une tentation presque irrésistible. Et celle-ci devient insoutenable lorsque Hope doit demander de l'aide à son ex, un loup-garou, pour traquer un dangereux tueur. Ce qui avait débuté comme une simple enquête va alors tourner au chaos. Une situation qui aiguisera irrésistiblement les appétits de Hope."

Cette série prend de plus en plus d’ampleur. Nous suivons ici une semi-démone, Hope que l’on peut apercevoir dans le tome précédent. Journaliste, elle doit aider la cabale Cortez à dissoudre un groupe rebelle. Autant dire que c’est une mission pour elle, bien qu’elle ne semble pas avoir le choix à cause d’une ancienne faveur.

Hope est une héroïne qui me fait penser à Elena, par son métier, tout d’abord, puis par sa vie affective. Eprise d’un loup-garou, elle essaie de tourner la page avec un autre homme, histoire d’arrêter de souffrir, jusqu’à ce que ce dernier refasse surface. Pourtant, elle est différente et a sa personnalité propre. C’était donc intéressant de la suivre, d’avoir son point sur le conseil, les cabales,…

Une petite nouveauté que l’on voyait déjà dans la nouvelle « Traque » (première nouvelle du recueil Lune de Miel, Lune de Sang), c’est la parole donnée à un homme de la série. Dans la nouvelle, c’était Clay, ici, c’est Lucas, ce qui nous permet de retrouver Paige et d’avoir parfois des petites confidences sur leur couple, sans oublier d’en apprendre plus sur sa famille, puisqu’au final, celle-ci se retrouve au cœur de l’histoire.

Il y a dans ce tome de l’action, des surprises, on veut suivre l’héroïne, ne pas la lâcher une seconde, si bien que le livre se lit rapidement, plus que le tome précédent. Du coup, j’ai une grosse appréhension pour le suivant qui suivra les pas d’une humaine. Même s’il sera fortement lié aux personnages principaux, j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes.

En tout cas, je ne suis pas prête d’abandonner cette série qui est sans aucune hésitation l’une de mes préférées du genre.

Lundi 2 septembre 2013 à 13:48

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/sianimtome2lepreuveduloup245797.jpg"Aralorn doit rentrer chez elle après dix ans d'absence et dans les pires circonstances : son père, le Lion de Lambshold, est décédé. Quand Aralorn et Loup se présentent au château, leur magie révèle un mystère aussi merveilleux qu'inquiétant : en dépit des apparences, le Lion n'est pas mort, un sort le maintient inanimé. La jeune femme parviendra-t-elle à conjurer cette sorcellerie et à découvrir qui en est responsable ? Ou succombera-t-elle à la plus noire des magies ?"

Il suffit de prendre un livre de cette auteure pour que je ne sois pas déçue, même si ce roman fut l’un de ses premiers essais et ne connut pas tout de suite le succès. Il paraîtrait que ses suivants soient meilleurs. Pour le moment, je peux seulement affirmer que j’ai beaucoup aimé cette aventure.

En apprenant le décès de son père, Aralorn décide de revenir chez elle, suivie par Loup. Mais quand elle se retrouve devant son parent, elle comprend que la magie noire le retient dans un sommeil profond. Il y a donc une chance pour qu’il se réveille, mais Loup va devoir faire ses preuves, car son passé va l’aider à trouver la bonne solution.

Ce livre manque peut-être la subtilité pour connaître l’identité du faiseur de troubles à la toute fin, car on le devine à la moitié du livre, voire un peu avant, si on fait suffisamment attention. Cela casse un peu le suspense et c’est le reproche que je peux faire. En revanche, les personnages sont très intéressants et j’ai été très ravie de découvrir la famille de l’héroïne. On se doute aussi du dénouement final, mais peu importe, car il y a des événements qui arrivent à nous surprendre. C’est une très bonne chose que l’histoire d’Aralorn s’arrête là, l’auteure met ainsi à profit ses idées avec d’autres personnages.

C’est pour moi un bon roman de fantasy se lisant sans prise de tête, même s’il est loin d’être le meilleur dans son genre et loin d’être le meilleur roman de Patricia Briggs, sortis jusqu’à présent. A lire cependant quand on aime les belles histoires à la fin heureuse, où l’amour triomphe de la mort et de la magie noire.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast