Mystica

Lectures de Sabbata

Samedi 27 avril 2013 à 16:23

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/lapprentidaraluentome9latraquedesbannis3042563250400.jpg"Tennyson et ses Bannis ont échappé à la justice du royaume de Clonmel, mais Halt, Horace et Will n'entendent pas les laisser s'échapper et se sont lancés à leur poursuite. Ce qu'ils ignorent encore, c'est que le prophète, compte conquérir Araluen à partir d'un petit village frontalier déjà rallié à sa cause. Un premier affrontement a lieu. L'un des trois compagnons est grièvement blessé. Pourtant, Tennyson doit être arrêté à n'importe quel prix. Mais Will est-il prêt à tout donner pour sauver son royaume ?"

C’est encore un long voyage qu’entreprennent nos deux rôdeurs et leur ami chevalier pour stopper les dirigeants d’une secte qui a sévi à Hibernia. On reste loin d’Araluen, chose devenue fréquente depuis que Will est devenu un véritable rôdeur, mais on a le plaisir de retrouver des personnages de MacIndaw, vu dans les tomes précédents. C’est cela qui est charmant dans cette série, on a le plaisir de retrouver tout au fil des tomes des personnages attachants ou des ennemis, personne n’est laissé à l’abandon.

L’intrigue tient toujours, on poursuit les vilains à travers un décor plus familier qu’Hibernia ou le désert, il y a toujours autant d’humour avec ce trio infernal, mais aussi pas mal d’angoisse concernant Halt pour être plus précis. Bref, l’auteur a su mettre pas mal d’ingrédients afin de plaire son public.

Justement, en parlant de public, il faut signaler (ou même répéter) que c’est un public jeune qui est visé, c’est pourquoi, la fin de ce roman est forcément bénéfique pour le héros. En effet, il ne faiblit pas et réussit tout ce qu’il entreprend. Il y a par contre peu de retournement de situation et pourtant, la série possède toujours autant de charme et ne s’essouffle pas.

Pas de fin ouverte ici, néanmoins, cela ne m’étonnerait pas qu’il y ait un tome 10 en cours de route et comme je suis encore ravie de genre, je le lirai avec plaisir.

Vendredi 12 avril 2013 à 17:58

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/livLafayette.jpg" Je vais vous faire un aveu que l'on n'a jamais fait à un mari... " Sincère, tourmentée, la princesse de Clèves ne parvient plus à taire ses sentiments. Elle brûle d'amour depuis trop longtemps pour le duc de Nemours, l'un des plus beaux fleurons de la cour d'Henri II. Son désir est ardent ! Désespéré ! Mais elle a juré fidélité à son époux, le prince de Clèves
Elle aspire au bonheur et ne peut brader sa vertu. Elle veut aimer sans trahir... Cruel dilemme ! Faut-il donc renoncer au monde ? Faire ainsi le malheur d'un mari et d'un amant ? La mort est-elle préférable aux affres de l'amour ? Du mariage au déchirement, de la pudeur au sacrifice... Madame de La Fayette exprime jusque dans ses plus impudiques silences la langue subtile de la passion."

Le côté historique de cette œuvre n’est pas déplaisant, à condition de retenir tous les noms cités ou d’en faire parfois abstractions. C’est sans doute le côté négatif que l’on peut trouver ici, car il y a des digressions un peu longues de temps en temps et cela rend la lecture complexe. Du coup, on est souvent tenté de tourner la page pour retrouver la princesse de Clèves.

Pieuse, ce personnage est noble par sa condition sociale et par ses actions. En effet, bien qu’elle ait des sentiments pour un autre homme que son époux, elle ne veut pas briser ses vœux pour assouvir un désir qui la rendrait infidèle. Au contraire, elle met tout en œuvre pour garder sa vertu. Pire, elle avoue tout à son mari afin de ne pas le tromper davantage.

C’est dramatique, les deux personnages qui s’aiment ne seront jamais réunis, mais l’héroïne est un exemple pour l’époque, elle donne ici une leçon de respect envers son époux, et quelque part, une leçon de bienséance.

A peine 200 pages, ce roman se lit très vite et la fin est quasi sans surprise. Bien entendu, on imagine mal cette femme succomber à ses désirs, à son envie d’être avec son « amant » (dans le sens « amoureux » et non dans le sens « relation hors mariage »), c’est pourquoi, on peut comprendre son besoin de solitude, loin de la cour et des commérages. Il n’y a pas d’actions ici, pas de retournements de situation, mais un tableau des personnes vivant à la cour. Notre princesse reste fidèle à ses idéaux jusqu’à la dernière ligne et l’écriture de ce roman est magnifique.

Roman classique de la littérature française, il pourra sembler très mou pour les personnes ne faisant pas l’effort de le remettre dans son contexte historique et habituer à plus d’action, pourtant, c’est un livre qui se lit très bien quand on prend le temps de le lire.

Samedi 6 avril 2013 à 17:00

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/1302waynest1.jpg"Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les nonmorts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal... que cela lui plaise ou non."

C’est toujours sympa de gagner un livre grâce à un concours, surtout quand c’est la première fois. De plus, je dois admettre que j’ai adoré ce roman.

L’héroïne est une simple humaine, une détective privée pour être exacte, mêlée malgré elle dans des histoires abracadabrantes avec des êtres surnaturels tels que les vampires, mages, loups-garous… Pour le moment, sa place dans le récit sans rien apporter d’original car elle semble parfois en retrait, à moins que ce soit sa nature humaine qui soit originale dans un monde « contrôlé » par les Autres. On a aussi l’impression que tout le monde compte sur elle mais qu’elle n’est pas à la hauteur sans soutien, comme si elle était malgré elle une anti-héroïne au caractère pourtant bien trempé, en possession d’une volonté à bien faire les choses. Quant aux personnages secondaires, ils sont pour le moment en nombre raisonnable et j’ai hâte de les voir par la suite.

J’ai aussi aimé ce premier tome parce que cela m’a rappelé des séries que j’aime :

- Le côté « je tape dans l’œil du maître vampire du coin, mais je donne une chance à mon copain lycanthrope, bien que le premier me fasse des choses avec ses fleurs et ses petits mots » -->  Anita Blake, Jean-Claude et Richard

- La pluralité des espèces --> Les Femmes de l’Autremonde

- Deux colocataires dans une affaire avec les problèmes d’argent, bien qu’une d’elle soit pleine aux as --> Rachel Morgan et Ivy, l’église en moins

J’ai dû en oublier, mais bon, on va s’arrêter là. Donc oui, il y a des similitudes, mais je trouve que l’écriture est différente et qu’on a envie de continuer la série. Vivement l’anniversaire pour demander les deux autres tomes en cadeau.

Lundi 1er avril 2013 à 18:08

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/PouvoirsObscurs3.jpg"Les quatre adolescents en fuite ont enfin trouvé un refuge provisoire, mais peuvent-ils vraiment faire confiance à ceux qui disent vouloir les aider ? Après tant d'épreuves et de trahisons, Chloé doit faire face à ses responsabilités et apprendre à maîtriser ses pouvoirs... et ses émotions. Son coeur de nécromancienne balance entre magie et loup-garou, niais ce n'est pas le moment de se laisser distraire : la survie passe avant tout. Cette fuite effrénée cessera-t-elle un jour ?"

Certainement le meilleur livre de la série, ce dernier tome est juste génial ! Toute la bande (c’est-à-dire Chloé, Tori, Simon et Derek) a réussi a retrouvé un vieil ami du père des garçons. Cachés dans une maison, voilà qu’arrivent des surnaturels, comme eux mais plus âgés, afin de les aider à contrôler leurs pouvoirs. Sauf que pour Chloé, c’est juste la continuation d’un long cauchemar.

Nécromancienne puissante, les dégâts occasionnés sont nombreux et importants.  Entre un fantôme qui veut jouer avec sa vie, sa mère qui tente de la prévenir d’un grave danger et un cimetière qui se réveille à sa venue, inutiles de dire qu’aux yeux des adultes, c’est un monstre.

Dans ce tome, le groupe doit compter sur ses membres uniquement, car on semble leur cacher quelque chose et leur raconter des mensonges, alors qui croire ?  C’est encore beaucoup  d’épreuves qui les attendent.

Leur évolution est incroyable. Ils paraissaient jeunes et innocents au début de la série, mais ici, ils ont gagné une maturité  intéressante à observer. Ils ont aussi amélioré leurs pouvoirs, même si une aide supplémentaire n’est pas de refus.

Bien entendu, il y a encore des questions qui restent en suspens dans ce dernier tome, c’est pourquoi, j’ai hâte de connaître la suite, car il y aura une autre trilogie, mais en attendant, il faudra se contenter de cette fin ouverte.

Petit bonus pour Derek dont le comportement me fait penser à Clay, compagnon d’Elena dans la série Femmes de l’Autremonde.

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast