http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/rougeetnoir.jpg"Au rouge des armes, Julien Sorel préfèrera le noir des ordres. Au cours de son ascension sociale, deux femmes se singularisent, comme pour figurer les deux penchants de son caractère : Madame de Rênal - le rêve, l'aspiration à un bonheur pur et simple - et Mathilde de La Mole - l'énergie, l'action brillante et fébrile."

Stendhal n’est plus un auteur qu’on présente. C’est pourquoi, ne pas lire au moins une de ses œuvres devenaient un véritable problème personnel. La lecture terminée, deux choses s’imposent à l’esprit : l’ écriture et Julien, le personnage principal.

Tout d’abord, il faut reconnaître que le style de l’auteur est de suite accessible. On se concentre ainsi sur l’évolution des personnages et non la description des décors, un peu trop lourde chez certains auteurs du même genre. Bien au contraire, nous voyons dans ce roman les différents liens qui unissent les personnages, nous explorons leurs pensées les plus secrètes afin de comprendre leurs décisions, leurs faits et gestes.

Pourtant, cette œuvre n’a pas réussi à me conquérir entièrement à cause de Julien, ou plutôt à cause de son comportement. En effet, je peux totalement comprendre son désir d’évoluer au sein de la société, cependant, cet homme ne semble pas être prêt à être honnête avec lui-même, d’où son instabilité dans le domaine amoureux. Manipulateur et hautain, il reste pourtant attachant aux yeux des femmes pour sa beauté mais aussi son esprit et même en perdant la tête, il arrive à en émouvoir plus d’une.

Pour une œuvre aussi longue, je dois tout de même admettre que j’ai aimé lire ce roman, bien que je ne veuille pas renouveler l’expérience de sitôt.