Mystica

Lectures de Sabbata

Lundi 30 juillet 2012 à 16:32

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/images-copie-3.jpg"Lorsque Erak est enlevé par les terribles guerriers Arridi, Will va devoir faire appel à tous ses talents de Rôdeur s'il veut revoir son ami vivant. Il devra se montrer d'autant plus vigilant que Cassandra, la fille unique du roi d'Araluen, se joint à l'équipée. Accompagné de Halt, Horace et Gilan, Will pense la partie déjà gagnée. Mais rien n'est moins sûr : le désert ne fait de cadeau à personne."


Etant sur ma lancée, voici le tome 7 lu. Que dire ? Cette série est juste une pure merveille. Pas de temps mort, de passage inutile, on voyage avec les personnages vers de nouvelles contrées. Cette fois, c’est en Arrida que se passe l’histoire pour libérer Erak, Skandien  et ami de Will, prisonnier d’un piège certainement crée par l’un des siens qui veut prendre sa place d’Oberjarl (soit l’équivalent d’altesse).

Que de rebondissements, nos personnages doivent avancer dans un lieu qu’ils ne connaissent pas, doivent affronter les pires crapules qu’il puisse exister, mais également s’unir avec des peuples étrangers afin de rentrer sains et saufs chez eux.

Bien que toute la bande d’Araluen soit au rendez-vous, hormis Alyss, qui a préféré restée à Montrouge pour certaines raisons, Will doit cogiter seul et faire preuve de courage, mais aussi d’humilité pour sauver ses amis, qu’ils soient humain ou animal (là aussi, bon point pour le personnage).

Les combats sont également bien présents, sans oublier l’humour qui adoucit certaines situations. Je fais une pause dans la série pour lire un recueil de nouvelle, puis j’attaque le tome 8 sans hésitation.

 

Mercredi 25 juillet 2012 à 21:13

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/LesiegedeMacIndaw.jpg"Keren le traître est parvenu à s'emparer du château de MacIndaw et à emprisonner Alyss. Cette prise stratégique lui permet désormais de contrôler la route vers le nord qui relie Picta à Araluen. À la frontière, une féroce tribu de Scots attend patiemment le signal pour marcher sur le royaume. Lorsque Will découvre l'ampleur de la trahison, il cherche un moyen de trouver des combattants pour sauver Alyss et récupérer MacIndaw. Mais où trouver les combattants nécessaires dans le fief désolé de Norgate ? L'arrivée d'Horace sera d'une aide précieuse pour protéger leur pays d'une nouvelle invasion."


Je me souviens encore la première fois que j’ai vu la série à Carrefour. Il y avait les trois premiers tomes et en lisant la quatrième de couverture, je me suis dit : « pourquoi pas tester ? » C’est donc maintenant que je reprends la lecture avec ce sixième tome. Rappelons l’histoire de base.

Will est un jeune orphelin du royaume d’Araluen qui, grâce à ses facultés exemplaires, se fait remarquer par le rôdeur du roi, Halt. Ainsi, il devient son apprenti et apprend les ficelles du métier. A chaque tome, Will rencontre des difficultés, retrouve ses amis et apprend son futur métier.

Ce tome est bien sûr ma continuation de l’intrigue du tome précédent, à savoir qu’un usurpateur a pris possession du château de MacIndaw, cherche alliance avec d’autres tribus pour entrer en guerre avec le royaume d’Araluen, pendant qu’Alyss, Messagère d’Araluen mais également amie de Will, est faite prisonnière dans le château.

Autant dire que notre jeune héros n’est pas prêt de laisser passer cette histoire. Aidé de son ami d’enfance Horace, de quelques habitants de la région sans oublier des Skandiens, soit des guerriers connus dans les tomes précédents, Will va essayer de libérer Alyss et de redonner le pouvoir à la personne légitime au trône.

Ce livre est une succession de stratégie, de combats, mais aussi d’humour, sans oublier le début d’une histoire d’amour qui a déjà vu le jour au tome précédent. La suite sera vite lu, je pense.


Mercredi 25 juillet 2012 à 19:14

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/lamarquedufleuve.jpg"Mercy et Adam passent leur lune de miel au bord de la Columbia. Tout devrait être parfait, mais une présence maléfique hante les eaux, emportant des vies innocentes. Mercy est une marcheuse: elle peut voir les fantômes. Et voilà que l'esprit de son père, mort avant sa naissance, décide de lui rendre visite.Il est temps pour elle de renouer avec son héritage pour affronter la diablesse de la rivière."


Ça y est ! Mercy se marie enfin avec Adam (désolée pour le spoil s’il y a, mais bon, c’est le début du tome 6 en même temps). Même si c’était la suite logique des événements, ça m’a fait plaisir de lire ce moment unique sans compter que c’est un passage rempli d’humour, je pense par exemple à l’appel de la mère de Mercy, l’aveu de Bran sur le mariage « surprise »…

Un moment unique, sans problème en vue. Puis arrive la lune de miel. Et c’est là que ça se complique, quand Mercy, après la chasse au lapin pour tester la rapidité du loup et du coyote, elle tombe sur un homme apeuré échoué dans une barque, des loutres pas comme les autres et une marque à la jambe qui ne ressemble pas du tout à ce que font des algues ordinaires qui prennent possession de votre corps lors d’une baignade.

En gros, les ennuis commencent, surtout lorsque Mercy semble voir le fantôme de son défunt père, seulement connu grâce à des photographies. Autant dire que la lune de miel tourne au vinaigre très rapidement.

Ici, nous sommes loin des problèmes de la meute. On commence certes par revoir un Stefan affaibli, on apprend qu’une bande de faes a rejoint la diablesse du fleuve pour on ne sait quelle raison (l’endroit semblait sans doute sympathique à première vue). Au-delà de ça, nous en apprenons plus sur les légendes indiennes et les origines de Mercy, pourquoi elle est coyote quand elle le souhaite, qui était réellement son père,…

Nous avons les réponses à nos questions, les scènes de combats sont décrites par le regard de Mercy, même si elle reste spectatrice, c’est un peu comme regarder un épisode d’une série policière, on est happé par le combat en voulant voir le gentil gagné (ce ne serait pas drôle sinon).

Encore une fois, j’ai aimé l’histoire. Certes, notre héroïne est bien loin des Tri-Cities, mais comme un aimant, elle attire les problèmes et réussit à les résoudre (bien que les conséquences peuvent être désastreuses par la suite, nous verrons bien).

Justement, en y pensant, à quand la suite ?

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/logovsabfa2012.jpg

 6/10 Auteur nord-américain vivant

Lundi 9 juillet 2012 à 15:03

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/lunedemeraude.jpg"Dans ce monde les Sorcières ne sont pas repoussantes et méchantes : elles sont belles et envoûtantes ; les Sorciers ne sont pas cruels et immondes, bien au contraire ! Dans l’Empire Orphérien, où vivent ensemble de nombreuses Kreattures, la paix est douteuse. La menace règne entre les deux plus puissants clans de Sorciers de l’Empire : les Grawell et les Xomiraz. Et, lorsque le destin lie leurs deux héritiers jusqu'à la mort, l'Empire est livré à une sombre guerre d'amour et de haine.
Et si ce n'était que le début d'une longue route semée d'embûches ? Plongez au cœur d’une inoubliable histoire de Sorcellerie et d’amour, aussi passionnée que tragique.
"

Pour commencer, je tiens à remercier l’auteure pour avoir pris contact avec moi. Sans cela, je n’aurais pas pu connaître un tel univers. Premier tome mais aussi premier roman, Marjorie Burbaud nous entraîne dans un monde où les Kreattures vivent « plus ou moins » en harmonie.

En effet, nous assistons à une sorte de guerre froide entre deux clans de sorciers d’où naît une histoire d’amour, référence sans doute à Roméo et Juliette de Shakespeare, mais niveau référence, on va plus loin avec des clins d’œil par rapport aux noms de certaines sorcières, des noms connus dans les légendes populaires, ce qui m’a entraîné davantage dans cet univers fantastique.

Beaucoup de rebondissements au niveau de l’intrigue, on commence le roman sans connaître la fin, nous allons de surprises en surprises pour la plus grande joie du lecteur. Au dénouement final, on peut deviner certaines choses qui, on l’espère, se confirmeront dans le tome 2.

Très belle découverte, j’attends à présent que l’auteure finisse d’écrire la suite pour retrouver cette sorcière rebelle qui me plaît beaucoup.

Livre tout public, il plaira certainement aux amateurs de Young Adult ainsi qu’aux amateurs de romans bien écrit.


<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast