Mystica

Lectures de Sabbata

Samedi 14 janvier 2012 à 14:52

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/couvsabok.jpg

Voilà une bonne nouvelle pour commencer 2012. L'Enfant de la Délivrance fait parti des cinq nominés pour le concours coup de coeur 2012 et cela me rend très heureuse. Alors oui, la victoire est certainement loin devant moi, d'autant plus que les quatres autres nominés ont écrit des oeuvres de qualités et certainement plus construites que mon roman, mais cela me fait quand même plaisir.

Comme quoi, il y a du bon à participer aux concours qui se présentent.

On verra les résultats !

Lundi 9 janvier 2012 à 18:02

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/foliojr10512000.jpg"Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.

Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...

Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter."

Pour l’auteur anglais vivant, j’ai pensé que ce serait intéressant de prendre le premier tome de la série A la Croisées des Mondes de Philip Pullman, c’est-à-dire Les Royaumes du Nord. En effet, il y a quelques années à peine, la réputation peu flatteuse du film m’avait donné envie de voir ce que donnait le livre, roman qui lui, possédait une assez bonne critique en règle général.

Alors voilà : le livre est pas mal du tout, mais ça reste pour un public assez jeune.

Lyra est touchante par moment et est le contraire de l’enfant détestable que l’on veut gifler comme dans certains romans de jeunesse. Bien au contraire, on suit les aventures d’une petite fille qui est avide d’aventures, veut connaître les secrets les mieux gardés par les adultes. Alors oui, il y a des moments où elle s’effondre complètement, moments que l’on pardonne puisque l’héroïne n’est qu’une enfant qui est bien courageuse.

C’est un roman d’aventure de la même veine que Narnia, maîtrisé jusqu’au bout (on remarquera que la Genèse est réécrite de sorte que les daemons puissent avoir une existence et ça, c’est tout simplement génial). Le roman se termine sur la promesse d’une suite qu’on peut lire de suite histoire de continuer l’aventure.

L’aventure, je la continuerai plus tard pour être honnête, car j’ai envie d’un roman un peu plus adulte pour ma prochaine lecture.

Bien entendu, il y a parfois des détails qui me chiffonnent, comme la mort de certains personnages qui ne suscitent aucune réaction de la part de l’enfant. Est-elle aussi forte que cela ou l’auteur a-t-il voulu aller plus loin sans s’attarder sur ce point ? Il est vrai qu’elle tient facilement tête à des personnages puissants, comme le roi des ours ou même Mme Coulter, donc ce n’est pas impossible que mon « malaise » ne puisse s’expliquer.

Donc très bonne lecture, agréable, pleine d’action, je suis conquise.

 

 

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/logovsabfa2012.jpg

 
1/1 Livre auteur vivant

Samedi 7 janvier 2012 à 19:38

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/292094266650962.jpg"Orpheline, Konstantina Millbank est ravie d'être invitée dans les Balkans par sa cousine, la comtesse Mordhile.
Quelle chance de découvrir enfin le domaine où sa mère a grandi ! Hélas, elle va vite déchanter. Sa cousine, défigurée et aigrie, se terre dans sa forteresse. A la merci de cette mégère, Konstantina trouve réconfort auprès du prince Gregor. Mais pourquoi lui est-il interdit de mentionner son nom ? Et qui est cette femme à l'asile qui prétend la reconnaître ? Décidément, Megherny est le château de tous les mystères...
"



Après l’incompréhension, la passion. C’est un univers bien différent de Serge Brussolo qu’est celui de Barbara Cartland, écrivaine de l’amour. Comme toute histoire d’amour qui se respecte, le début est difficile pour les amoureux d’être ensemble, surtout que l’héroïne est induite en erreur depuis son arrivée par sa cousine et bien entendu, on ne dévoilera pas la fin, c’est inutile.

Avantage très important du livre : il fait à peine 160 pages, du coup, quand il y a une heure ou deux à tuer, c’est vite divertissant, comme ce fut le cas pour moi hier soir. C’est sympa pour faire de beau rêve après.

Bien qu’on en veuille pas avouer notre sensibilité ou notre joie de lire des romans à l’eau de rose (pourquoi pas de temps en temps ?), il faut admettre que ce roman se « dévore ». L’histoire est simple mais efficace : lui est beau et riche, elle est jeune, belle et naïve, c’est le couple parfait par excellence qui sait faire face devant chaque épreuve se trouvant sur leur chemin menant vers un amour éternel.

Allez, j’avoue à cœur ouvert, j’ai aimé lire cette histoire d’amour (merci qui ? Merci Tan !) parce que parfois, il est agréable de s’évader avec de la littérature légère, surtout en période de doute ou quand on veut se remonter un peu le moral.

Un coup de blues ? Une envie de meurtre ? Marre de votre compagnon ? Mesdames, lisez un livre de Barbara Cartland, ça ira beaucoup mieux après. On retourne ici dans le cliché du prince charmant et d’un amour plus fort que tout, et alors ? Ne peut-on pas rêver parfois ?



http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/logovsabfa2012.jpg

1/1 Livre de Barbara Cartland


 

Samedi 7 janvier 2012 à 19:32

Pour commencer, je vous souhaite à tous une très bonne année ! Voici donc le premier avis pour la catégorie Défi Lecture 2012 avec le forum Anita Blake Fans et Asylum. Bonne lecture !

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/nuitbombardier.jpg"Après le viol de sa mère auquel il a assisté, David est envoyé en pension à Triviana-sur-Mer par sa grand-mère tyrannique. Il espère pouvoir échapper aux cauchemars qui le hantent, mais va très vite déchanter. Pas question de trouver le moindre réconfort auprès des autres pensionnaires : ils se regroupent en fraternités aux rites d'initiation aussi barbares que secrets. Et il règne sur la petite ville une atmosphère délétère depuis que, trente ans plus tôt, un mystérieux bombardier s'est écrasé sur un parc d'attractions voisin, tuant et mutilant des centaines de personnes. La région serait-elle hantée ? David serait-il contaminé par la folie de sa mère, internée en hôpital psychiatrique ? Et que s'est-il réellement passé cette fameuse nuit du bombardier ?"

C’est avec de la science-fiction que j’ouvre le « bal ». Tout d’abord, il faut savoir que lire ce genre de roman est pour moi comme aller en terre inconnue qui regorge de surprise sans prendre une carte pour me guider.

Je dois confesser le fait d’avoir déjà lu ce roman, mais j’ai jugé bon le relire tout d’abord pour le défi mais aussi pour moi.

Il est bon de noter que niveau lecture, la compréhension est au rendez-vous contrairement à d’autres livres du même genre. L’auteur nous emmène dans un monde accessible même pour les débutants comme moi, car heureusement pour nous, l’histoire se passe sur Terre. De plus, il n’y a pas besoin d’une grande connaissance scientifique pour comprendre la situation.

Le héros est un jeune garçon, plus ou moins livré à lui-même, seul dans une école loin de l’amour maternelle, traumatisé par son viol. Imagination ou réalité ? De quoi est vraiment témoin David ? Ne serait-il pas atteint de paranoïa ou entraîné malgré lui dans les délires d’un groupe de garçons peu saint d’esprit ?

A partir d’un fait divers, le lecteur est  mené dans une chasse aux extra-terrestres, si on peut dire, mais à quel prix ? David, dans ses recherches, reçoit l’aide d’un camarade préoccupé par la guerre, rien de bien joyeux dans cet univers.

La science-fiction n’est pas ma tasse de thé. En général, le vocabulaire m’est difficile d’accès, en particulier si cela concerne la technologie. Ici, l’écriture et l’histoire est simple à comprendre, du coup, le livre est accessible pour les lecteurs débutants au genre. Mais l’atmosphère est lourde, or, les histoires étouffantes ne m’intéressent pas.

Le livre est certainement génial pour les fans de science-fiction et de Serge Brussolo, je ne suis donc pas au mieux pour partager mon avis. Comme je l’ai déjà dit, je ne lis pas ce genre de roman, comme certains ne supportent pas les romans à l’eau de rose.

Maintenant, je n’ai pas détesté le livre, j’ai seulement eu du mal à trouver ce que j’aimais. Avis difficile à donner car le livre fut difficile d’accès pour moi.

http://mystica.cowblog.fr/images/Divers/logovsabfa2012.jpg
1/1 Livre de science-fiction

 

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast