Mystica

Lectures de Sabbata

Jeudi 29 décembre 2011 à 23:48

Et voilà, 2011 est sur le point de s'achever, encore deux jours et on change d'année, comme ça passe vite !

Ce que je prévois pour 2012 ? Plusieurs choses :

- finir ma licence et obtenir ce diplôme qui me tient tant à cœur

- trouver un travail qui me plaît, que je ne fais pas par dépit (difficile mais pourquoi pas ?)

- écrire deux nouvelles pour deux concours différents, une est en cours, l’autre attend d’être sur l’ordinateur

- continuer mon bénévolat de correctrice en espérant tout de même avoir un peu de temps pour moi

- corriger et finaliser mon premier roman Trahisons pour le ressortir

- diminuer ma PAL à au moins 80 livres seulement (pas gagner)

- participer et finir le défi lecture 2012 grâce au forum ABFA (une aide d'ailleurs pour diminuer ma PAL, en passant)

 
Bref, que de rêves, mais réalisables avec un peu de courage.

Sur ce, je vous dis à l'année prochaine !

Jeudi 29 décembre 2011 à 23:33

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/lesheritiersdenkidiev.jpg"Afin de trouver la fleur bleue qui sauvera la vie du Roi Onyx, Hadrian se met en route pour le nouveau monde avec treize braves aventuriers. Ignorant que ces territoires sont habités par des civilisations beaucoup plus sanguinaires que celles d’Enkidiev, l’ancien souverain d’Argent devra faire preuve de beaucoup d’ingéniosité et de courage pour obtenir ce qu’il désire.

De l’autre côté des volcans, les membres de l’expédition rencontreront des créatures étranges comme les Ipocans, qui vivent sous l’eau, et le Falwé, qui hante les forêts d’Enlilkisar.

Le Roi Onyx, quant à lui, entame une quête qui le mènera jusque dans le passé afin de connaître l’origine de ses terribles pouvoir. Ce faisant, il déclenchera un terrible conflit entre les trois principaux panthéons ! Onyx saura t-il protéger son peuple des dangereuses manigances de ces dieux jaloux ?
"


Autant le premier tome était long à cause des nombreuses descriptions, les liens formés et autres événements passés juste après la guerre contre les guerriers insectes, autant ce deuxième tome est une pure merveille.

 Les habitants d’Enkidiev doivent chercher une plante pour guérir leur roi Onyx, une plante qui se trouve sur le continent inconnu. Les personnages partant en quête font connaissance de divers peuples, très différents d’eux sur certaines coutumes alors que les Dieux semblent avoir des desseins troublants, une guerre céleste se prépare.

 L’accent est surtout mis sur la vie d’Onyx, bien que le début du roman parle longtemps de la relation Hadrian/Jenifael, sans oublier l’identité réelle de Wellan, fils aîné de Kira. Le roi d’Emeraude, vu parfois comme un tyran, parfois comme un père protecteur et aimant, a ici la possibilité de connaître sa véritable identité, mais à quel prix ?

 Bien qu’il y ait parfois du vocabulaire surprenant, la lecture de ce roman est fluide, si bien, qu’un passionné pourrait facilement lire ce livre en une journée. L’histoire est passionnante, de nouvelles aventures attendent nos héros, on veut les accompagner, surtout avec la fin que nous propose l’auteur.

 J’attends de pouvoir lire la suite. Un troisième tome est annoncé en France pour avril 2012, c’est encore une longue série qui nous attend !

 

Jeudi 29 décembre 2011 à 23:14

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/inked.jpg
"From today's most provocative authors come four tales of urban fantasy and paranormal romance exploring body art that is more than it seems-in a world of magic and mayhem that always leaves its mark.

This captivating tattoo theme surrounds each author's popular characters and worlds: Karen Chance's war mage Lia de Croissets, Marjorie M. Liu's demon-hunter Maxine Kiss, Yasmine Galenorn's Otherworld Intelligence Agency operative Camille D'Artigo, and Eileen Wilk's Lupi world.
"

Skin Deep, la nouvelle de Karen Chance, fut une bonne surprise, malgré mon manque de compréhension parfois face à l’histoire, peut-être à cause de mon manque de concentration ou tout simplement la régression de mon anglais à force de lire en français afin de me faciliter la tâche. C’est pourquoi, je ne m’attarderai pas dessus et reviendrai peut-être un jour si j’ai le courage de relire la nouvelle.

 En revanche, je peux librement parler de la nouvelle de Marjorie M. Liu, Armor of Roses, qui fut un grand plaisir de lire. Liée à la magie, l’héroïne nous entraîne dans le passé à la recherche de Black Cat, un ennemi de sa grand-mère des décennies plus tôt. L’histoire est intéressante, remplie d’action, un réel plaisir pour les yeux.

Bien sûr, la nouvelle de Yasmine Galenorn fut ma préférée. Cette nouvelle, qui se passe avant la série des Sœurs de la Lune, raconte la rencontre entre Camille, la fille aînée, et Trillian, son amant pour la vie. On y découvre une Menolly toujours mi-humaine, mi-sorcière, une Delilah fidèle à elle-même, une agence tordue avec un patron obsédé et un criminel dangereux et en liberté. Liant à merveille l'action, une enquête et la séduction, c'est ma nouvelle coup de cœur du recueil.

Enfin, Eileen Wilks nous entraîne dans une enquête policière très bien menée. L'action et les rebondissements sont au rendez-vous, c'est une bonne surprise venant d'un auteur que je ne connaissais pas.

Voilà pour l'avis général, en vous souhaitant une bonne lecture.

Jeudi 29 décembre 2011 à 23:00

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/JulesVerne.jpg"Phileas Fogg , gentleman anglais, membre éminent du Reform club est un homme curieux, à la fois ponctuel et méticuleux. Il parie 20 000 livres avec les membres de son club qu'il parviendra à boucler le tour de la terre en 80 jours : « un anglais ne plaisante jamais quand il s'agit d'une chose aussi importante qu'un pari. ». « Donc, ajouta-t-il en consultant un calendrier de poche, puisque c'est aujourd'hui mercredi 2 octobre, je devrais être de retour à Londres, dans ce salon même du Reform-Club, le samedi 21 décembre, à huit heures quarante-cinq du soir, faute de quoi les vingt mille livres déposées actuellement à mon crédit chez Baring frères vous appartiendront de fait et de droit, messieurs ». Le soir même, accompagné de son fidèle domestique français, Passepartout, il prend le train pour Paris. Soupçonné, à tort, d'être l'intrépide voleur de la Banque d'Angleterre, il sera également suivi tout au long de ses pérégrinations par le détective Fix qui ne parviendra cependant jamais à l'arrêter, le mandat d'amener arrivant toujours trop tard."


La fin d’année approchant, j’ai eu l’idée d’emprunter à ma famille un classique que je n’avais jamais lu. Le livre choisi fut un célèbre écrit de Jules Verne.

 Avec une écriture très agréable à lire, l’auteur nous emmène avec son héros à travers le monde, en utilisant des descriptions claires et utiles. C’est cela qui m’a plu. Même si certains endroits du monde méritent de s’y attarder, l’auteur ne nous endort pas avec des descriptions qui n’en finissent pas sur des objets futiles. Bien au contraire, il prend la décision de décrire l’essentiel, à la manière qu’aurait fait son héros Phileas Fogg, si on lui avait donné la parole.

 L’histoire est captivante. Nous connaissons tous cette œuvre à travers les quelques extraits de textes étudiés en cours ou à travers les divers téléfilms, peu fidèles à l’œuvre pour certains.

 Très facile à lire, le roman n’est pas le plus long de l’écrivain, mais il est agréable du début à la fin. Personnellement, lire ce livre de Jules Verne m’a donné l’envie d’en lire d’autres dans les prochains mois à venir.

 

Lundi 12 décembre 2011 à 20:04

http://mystica.cowblog.fr/images/Lectures20102013/nouvellesdracula.jpg
"De Hollywood aux camps de concentration, de la Roumanie de Ceaucescu aux plages de Floride, hantant les vieux châteaux comme les centres commerciaux, les vampires sont partout.

Acteurs, tueurs à gages ou paisibles retraités, prenant l'apparence d'innocentes petites filles ou de... vamps, ils vous guettent, vous, observent, prêts à vous saigner à blanc ou à vous inviter à rejoindre le club..."
 


Au départ, c’était surtout pour la nouvelle d’Anne Rice, il fallait découvrir ce qu’elle avait pu écrire sur Dracula, elle qui est mondialement connue pour sa chronique des vampires, entre autre.

Puis au fil des nouvelles, certaines se lisent très naturellement. Bien entendu, comme tous les recueils, certaines ne semblent pas être à la hauteur, mais ce fut rarement le cas ici.

Le recueil de 400 pages contient 19 nouvelles remarquables. Le point commun de la majorité ? Le cinéma, en particulier l’acteur Bela Lugosi, cité comme référence ou héros d’une nouvelle.

La nouvelle d’Anne Rice, Le Maître de Rampling Gate, est pleine de volupté, riche dans la langue utilisée, l’histoire est prenante.

Dans sa globalité, chaque histoire possède un lien direct avec le personnage de Dracula, mais ce n’est pas toujours le cas, il n’est parfois pas cité ou possède un autre nom. Tantôt bon, tantôt ignoble, chaque auteur donne sa propre interprétation, leur image de ce qu’est Dracula, on possède ainsi un énorme choix, sans oublier le changement d’époque, allant de la fin du XIXe siècle aux années 90.

Difficile à trouver, ce recueil édité dans une ancienne maison d’édition spécialisé dans le genre fantastique est accessible en occasion à prix réduit, voici le nom de quelques auteurs qui ont retenu mon attention lors de ma lecture (en plus d’Anne Rice bien entendu) :

Heather Graham, Le Vampire dans le Placard

Dick Lochte, Rêve de Vampire

Tim Sullivan, Los Niños de la Noche


<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast